LISIÈRES : SIEBEN WORTE / MUSIQUE ET SCÉNOGRAPHIE


Date : 18 avril 2015 - 20h30 (bar 19h30)
Lieu : Bâtiment ARCOOP, Carouge - plan

Artistes invités :
Sonia Kacem et Juliette Roduit, scénographie
Simão Alcoforado-Barreira, violoncelle
Stéphane Chapuis, accordéon
Jean-Etienne Sotty, accordéon
Ensemble de cordes de la HEM - Haute école de musique de Genève
Elena Schwarz, direction (initialement Jean-Jacques Balet, malheureusement indisponible)
Philippe Maeder, lumières

Sofia Gubaïdulina
De Profundis (1978), pour accordéon*
Sieben Worte (1982), pour violoncelle, accordéon** et cordes

Un projet de Denis Schuler et Béatrice Zawodnik


Sofia Gubaïdulina, compositrice russe née en 1931, écrit ces « Sept Paroles » en 1982. Elle n’utilise pourtant pas la voix et traduit les mots du Christ en croix avec un accordéon, un violoncelle et un orchestre à cordes. Œuvre magistrale, musique lente, interprétée par les solistes Simão Alcoforado-Barreira et Stéphane Chapuis, accompagnés par l’Ensemble contemporain de la HEM. Les sonorités étendues et les frottements se déploient pendant plus de trente minutes, envahissent l’espace et résonnent, entourés et enveloppés par une proposition scénographique de Sonia Kacem et Juliette Roduit. L’artiste et la designer réalisent ici un travail tout en dentelles qui transforme la perception du lieu, joue sur le visible, le caché et nous engage dans un rapport intime avec la musique.

Ce spectacle est proposé dans le cadre de la troisième saison de l’Ensemble Vide dans le bâtiment ARCOOP. La série Lisières part à la rencontre de ce qui lie des espaces distincts et crée des connexions entre territoires voisins. Comme une invitation, la fine bordure qui annonce un ailleurs – une forêt, un champ, un vague, une image ou une mélodie – signale un changement qui nous engage vers de nouveaux mondes. A la limite de la matière sonore, la musique rencontre le visuel et la frontière pointillée devient le lieu de la découverte. Dans l’écrin industriel du bâtiment ARCOOP, les disciplines se superposent : à travers une association pensée de manière horizontale, le son se déploie et l’image se révèle, agissant chacune comme extension de l’autre.


PLUS D’INFORMATIONS


RÉSERVER